Le verger du plessis

Le verger du plessis par Xavier Plessis

Présentation détaillée du projet

Depuis quelques années, la petite ferme du Plessis, entre Rennes et St Malo, ne trouve pas de repreneur. Les 20 ha – terres pauvres de landes – sont vendues, et il ne reste que les bâtiments, accrochés à une prairie de 2 ha. Les ronces commencent à envahir le domaine.
L’espoir renait pour la petite ferme du Plessis au début de l’année 2015 : un couple de trentenaire décide de s’y établir. 4 ans plus tard, le plus gros est fait : l’étable est transformée en salle à manger, la laiterie est devenue cuisine...

2 biquettes (Pirouette et Cacahuète) et 2 moutons (Pompon et Pelotte) nous aident aujourd'hui à entretenir le terrain.

Reste à poursuivre l’aventure. Il s'agit désormais de faire de ce lieu une pépinière, y développer des formations, bref, créer un outil pour développer des filières locales, partager des connaissances, se former, et ainsi faire preuve de résilience.

Pour cela, nous souhaitons faire évoluer notre prairie. Y planter un verger, qui sera en partie entretenu par des moutons rustiques (Lande de Bretagne). Viendra s'y greffer des ruches, des poules "Noires de Janzé ", réputées pour se régaler des frelons asiatiques. En parallèle, le hangar pourra servir de lieu de formation (travail du fer, éco-construction, secourisme ...)

Progressivement, ce projet pourra évoluer par l'implantation de cultures initiatrices de filières locales telles que le sarrasin, le lin, le chanvre ou le millet. Une façon de repenser le territoire, où les villes, les villages, seraient entourés de terres productrices de nourriture et créatrices d’emplois.

 

Financement

Recherche de financement
Vos dons serviront à acheter 200 pommiers (avec la protection contre les chevreuils et nos moutons). Dans 6 ans, la récolte des fruits permettra de fabriquer du jus de pomme. Parmi les rangs de pommiers il sera possible d'implanter des cultures et des légumes. La taille des arbres permettra de confectionner des fagots bien utiles pour alimenter le four à pain tout juste rénové.
0 %

J'aime
Je partage

Xavier Plessis

J'ai été salarié agricole pendant quelques années. Je me trompe peut être, mais j'ai le sentiment que le gigantisme agricole conduit à une impasse. Alors j’ai poursuivi mon chemin, j’ai repris les études, j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur agricole, et depuis, je suis formateur dans le domaine agricole. En parallèle, nous restaurons un longère, et nous souhaitons développer une activité agricole.

Localisation