l'Arbre à Paroles, des espaces d'écoute

l'Arbre à Paroles, des espaces d'écoute par Frédérique TEYSSIER

Présentation détaillée du projet

La proposition concrète :

Installer une tente berbère, des zafous de couleur, un panneau de présentation de l'invitation au pied d'un arbre vénérable dans un parc municipal, ou dans une salle municipale zen et chaleureuse, donner rendez-vous pour un temps d'écoute et de partage en cercle à 12 citoyens.

Pas de thématique, pas d'intention.

Prendre ensemble le pouls du vivant.

Donner la parole à ce qui vibrera ici et maintenant dans la coprésence.

L’organisation :

  • Durée du cercle : 1h30
  • Une fois ou plusieurs jours d'affilée
  • En itinérance
  • En coorganisation avec les hôtes
  • Gratuit
  • Micro bulle pour du léger & de l'accessible

Le cadre :

  • Ouverture du cercle : chacun prénom & intention en un mot
  • Présentation du projet et règles de communication (je parle en « je », j'ai terminé) pas de captation ni sonore ni photo, mais un journal de bord à partir duquel j'écrirai un livre
  • Par deux écoutes empathiques silencieuses, 3 min d'expression sur ce qui m'a amené là, puis changement de rôle, puis changement de partenaire 3 fois
  • En cercle, spirale ascendante et clôture
  • Livre d'or pour déposer son témoignage
  • Expérimenter cette proposition, la bonifier, pour la rendre reproductible

La super intention :

Pour habiter de nos présences les espaces publics, y ramener du vivant.

Pour reconnecter notre être et notre citoyenneté (cesser de subir le monde, choisir d'être-au-monde).

Pour créer des puits de vacuité dans nos tissus urbains comme un accès à la Nature en nous.

Pour Installer des fontaines d'empathie dans nos parcs municipaux.

Pour créer le monde au féminin, c'est-à-dire développer le pôle Yin : écouter, accueillir, aimer.

Pour recréer un tissu politique à partir d'un agir émanant de la puissance de l'être (et se délester du ressentiment ou du réagir victimaire).

Pour régénérer notre tissu relationnel à partir du cœur (vacuité, authenticité, nos réels besoins, nos réelles aspirations) plutôt qu'à partir du mental (croyances, présupposés, programmes, conditionnements…).

Pour cesser de refouler notre sensibilité pour s'adapter à la dureté du monde mais au contraire le refonder à partir de ce qui a de la saveur pour nous.

Pour tisser un civisme à partir de l'amour, la rencontre, l'homme-au-pluriel comme dirait Hannah Arendt, à partir de nous en tant qu'êtres humains, de notre créativité, notre sens du jeu, de la célébration aussi (et pas seulement à partir de la défense, la sécurité et la prévention).

Pour partager le droit à la parole et expérimenter l'intersubjectivité dans des espaces citoyens.

 

« Un monde se ressent par le partage qu'il permet, l'irremplaçabilité des êtres, c'est la porte d'entrée du Réel ».
Cynthia Fleury

« La société civile est le laboratoire où s'élabore le futur ».
Pierre Rabhi

« Le même fleuve de vie qui court à travers mes veines nuit et jour court à travers le monde ».
Rabidranath Tagore

Ressources humaines

Je recherche des hôtes
Si cette proposition vous touche, vous parle...vous vous en faites le relai auprès de votre commune, vous m'appelez pour organiser ensemble, je me déplace pour faciliter, vous m'hébergez ou trouver quelqu'un qui serait ok pour m'accueillir, vous accueillez les citoyens avec moi lors du cercle de parole.

Matériel

Je recherche communes intéressées pour accueillir l'Arbre à Paroles
Vous avez un parc municipal avec un bel arbre entre les racines duquel il fait bon de se poser, vous avez envie d'accueillir cet oasis d'écoute dans votre commune afin de vivifier le vivre ensemble, appelez-moi !
La démarche est bénévole (la gratuité me paraît très importante dans ce cadre).
Les défraiements pour le déplacement sont demandés.

J'aime
Je partage

Frédérique TEYSSIER

Description: 
Dans le constat de mon inertie politique et mon impuissance face à la violence du monde, je me suis posée pour aller voir..j'ai découvert une honte enfouie, un ressenti d'illégitimité à être -au-monde d'où un abandon de ma citoyenneté et un consentement par défaut à une organisation sociale et politique dans laquelle je ne me reconnais pas. Cette proposition est le fruit de ma transition intérieure Mettre mes compétences d'écoute au service de la coévolution afin de prendre ma place dans le monde dans une participation citoyenne en cohérence avec mes valeurs et mes ressentis Contribuer à générer des oasis d'écoute Favoriser la reconnexion entre l'être et la citoyenne pour contribuer à un monde sensible & sensé je suis une facilitatrice de parole & une conceptrice de formes sociales innovantes J'ai 53 ans J'ai un master de philo, je suis formée à la Communication Nonviolente,à la sociocratie, à la communication animale, je communique avec les arbres je pratique la méditation au quotidien depuis 25 ans j'ai facilité différents cercles de parole et fait de l'accompagnement individuel

Localisation