Bêle Colline

Bêle Colline par Ninon Megglé

Présentation détaillée du projet

L'idée a germé dans la tête de Ninon suite à un constat : il y a de nombreux chevriers dans le Var mais très peu de chèvres dans les collines. Pourquoi ? Sans doute parce que la nécessaire rentabilité empèche les éleveurs de faire des choix conformes à leurs aspirations, transformant de fait les paysans en exploitants. Refusant cette fatalité, Ninon a d'abord rêvé, puis le rêve est devenu projet : valoriser le précieux travail des ruminants, ramener des chèvres dans la colline et en milieu urbain, lutter contre les incendies si dévastateurs dans notre région, et par la même occasion sensibiliser les citadins au monde rural. 

De recontres en enthousiasmes, le projet a pris pied dans la réalité. L'association Bêle Colline a été créée, un particulier soucieux de son environnement a proposé d'accueillir la bergerie, les premiers contacts avec la Mairie sont favorables... Porteuse principale du projet, Ninon a trouvé du soutien dans son entourage et dans la sphère associative, l'aidant à communiquer, demander une subvention... 

La construction de la bergerie est prévue pour Janvier, le plus possible en matériau de récup' (essentiellement bois). Nous aurons besoin de bras ! 

Une quinzaine de chevrettes issues d'un élevage conduit en grand pastoralisme arriveront fin février, début mars. Un financement participatif est en cours pour couvrir les frais de démarrage. Un des avantages du pâturage, c'est l'économie du foin ! Les chèvres mangeront dehors tous les jours, quelque soit le temps. A terme c'est le travail du troupeau qui financera son fonctionnement. La facturation du débroussaillage à un prix raisonnable devrait permettre de dégager à terme l'équivalent de 2 emplois. Le temps que le troupeau s'agrandisse (jusqu'à 45 chèvres ) et que le projet s'implante et développe une clientèle, ce sont des bénévoles qui garderont le troupeau. 

Bêle Colline c'est aussi le partage. C'est dans cet esprit que nous proposons des balades contées. Nous nous promenons dans le massif des Maurettes, et nous parlons d'écosystème, de biodiversité, d'élevage, du loup...

Vous pouvez suivre l'évolution du projet sur la page FB de Bêle Colline https://www.facebook.com/B%C3%AAle-Colline-105722077566045/?modal=admin_todo_tour 

Financement

Recherche de financement
Pour acceuillir le troupeau bien comme il faut. (construction de la bergerie, assurance, frais administratifs, paille, etc...)
Objectif 
5 000 €
Collecté 
500 €
10 %

Ressources humaines

Je recherche Je cherche des bras pour construire la bergerie.
Nous organiserons plusieurs chantiers participatifs. D'abord pour la préparation du chantier, ensuite pour monter la charpente, et enfin pour les finitions. Débutants acceptés, bricoleurs souhaités, et si vous avez de l'expérience dans l'élevage, c'est encore mieux !
Je recherche Je cherche des connaissances
Si vous avez un savoir sur l'écosystème, l'élevage, la paysannerie, les plantes commestibles.... et que vous souhaitez le patrager, nous avons besoin d'animateurs pour faire vivre l'association avec les balades contées.
Je recherche Je cherche des berger.es bénévoles
Ce sont des bénévoles qui vont s'occuper du troupeau. En Mars il s'agira de leur donner du lait et de les promener autour de la bergerie. Progressivement les promenades s'allongeront jusqu'à 6 h par jour (en 1 ou 2 fois) . Si vous avez de la disponibilité régulière ( par exemple un jour par semaine) et que vous avez envie de passer du temps avec le troupeau (et la colline !), quelque soit votre niveau de connaissance des chèvres, vous êtes les bienvenue dans l'équipe !

Matériel

Je recherche des planches et chevrons
Nous avons à peu près ce qu'il faut pour la charpente, mais va falloir barder tout ça ! A défaut de mieux on démonte des palettes pour faire des planches, mais si vous avez de vraies belles planches, welcom ! il nous manque aussi quelques chevrons pour l'aménagement.

J'aime
Je partage

Ninon Megglé

C'est un parcours riche et mouvementé qui m'a amenée là aujourd'hui. J'ai découvert l'élevage sur le tard et j'ai appris le métier dans un collectif où j'ai appris l'auto-gestion par la même occasion ! convaincue qu'on invente le monde dans lequel on vit, j'ai la chance énorme d'avoir un rêve cohérent avec l'époque : l'éco-pâturage

Localisation